AVERTISSEMENT CECI EST UN TEXTE (pas) MÉCHANT!

Ce texte ne parlera pas de stratégie ou de portée média, mais n’est pas pour le moins, nécessaire.

Portraits de mes femmes pour cette journée toute spéciale!

Il y a quelques années, j’ai fait le choix (ou en est-ce vraiment un?) de concentrer mes activités dans le merveilleux monde de la gastronomie. Un fit naturel pour la gourmande, de génération en génération, que je suis. 

Quelqu’un m’a dit dernièrement : « La cuisine c’est prendre soin des autres avec la nourriture». Hé bien j’aime beaucoup prendre soin des miens et semblerait que ma créativité goûte bon, ouf !

Tout commence avec ma grand-mère Lise. 

Femme d’agriculteur et grande amoureuse de la terre, le périmètre de son jardin était plus grand que celui de sa maison. Son hobby principal : nous gaver comme on gave une oie destinée à finir en foie gras. Pauvre étant petite, elle avait manqué de tout et… sa famille à elle ne connaitrait jamais la faim. Tarte aux pacanes, beignes dans le crisco, gâteau moka et tout le tralala. Personne ne sortait de sa maison intact. Une assiette laissée semi-vide n’aura jamais suscité autant de révolte de la part d’une cuisinière. Un plat de carottes et grelots au beurre ou encore une compote de rhubarbe fraichement cueillie, j’ai appris la simplicité et le respect des aliments. Plutard, ma mère poursuivra la tradition, inévitablement, avec l’ouverture sur le monde en plus. Voilà de quels genres de femmes je suis fait!

Cette année, j’ai eu la chance de prendre part à toutes sortes d’événements à saveur féministe avec la nouvelle Jeune Chambre de Commerce des Femmes du Québec entre autres. Il y a une semaine avait lieu un Déjeuner sur les Femmes en gastronomie organisé par la brigade de femmes extraordinaires de Montréal en Lumière : Julie, Sophie, Sarah, Sonia, je pense à vous ! Une brigade où je me sens chez moi et avec qui les choses bougent, pour le mieux. À ce déjeuner, l’ambiance était É-LEC-TRIQUE. Alors que les discussions captivantes fusaient de partout, que les sourires abondaient, je me souviens m’être dit que cette rencontre avait un goût drôlement intéressant et important. 

Et bien sûr, si vous me connaissez un tant soit peu, vous le savez, il y a eu l’éveil des Filles Fattoush. Un projet qui chamboule sa femme quoi! Chez moi, les sujets d’actualité sur l’immigration ne seront plus jamais vécus avec la même désinvolture qu’ils l’étaient avant. 

Enfin, en cette journée des droits de la femme, rappelons-nous oui de la taxe rose, de la charge mentale ou encore qu’une femme gagnera 500 000 $ de moins qu’un homme dans sa carrière entière, mais surtout célébrons ces femmes extraordinaires qui nous ont bâti et que nous côtoyons chaque jour: dévouées, douces, exubérantes, persévérantes, folles, réconfortantes mais vivement elles-mêmes !


giphy.gif